header-temoignages-n2-2jours

Cette découverte de la respiration restera à jamais gravée dans ma mémoire.

Merci à vous tous, amis du Groupe, pour m’avoir permis d’ouvrir mon coeur à la compassion et à l’amour de l’autre
Merci à Dominique, Anna, Yves et Jean-Frédéric pour leur douceur bienveilllante dans l’accompagnement

Et bien sûr, merci à Brigitte et Bruno, pour les auras magnifiques qui les illuminent dans le don de leur personne.

Les mots me manquent pour évoquer ces moments de grâce divine. Je vous laisse donc avec quelques pensées extraites des Dialogues avec l’Ange.
J’avance sur mon chemin et vous souhaite à tous une belle route. En espérant vous revoir bientôt,

Olivier
—————————————-
Plus grand est l’obstacle
Plus grande est la confiance en ta force
La grandeur de l’obstacle
N’est pas punition, mais confiance

Faites attention vous tous!
Il n’y a pas d’abîmes si sombres,
Il n’y a pas de falaises si hautes,
Il n’y a pas d’égarement si tortueux,
Qui ne soient pas CHEMIN
Que les frayeurs terribles ne vous égarent pas!
Vous pouvez déjà marcher, non seulement sur l’eau
– si vous avez la foi- mais aussi sur le vide.
Sur le vide noir. Ne vous effrayez pas!

Faites attention à cette seule chose :
Ne vous appuyez pas!
Ce qui paraît l’appui le plus sûr,
C’est le vide le plus noir
Ne le saisissez pas,
Car vous deviendriez le vide vous même!
Il y a un unique Appui qui ne déçoit pas.
Aucun autre !
Que c’est merveilleux !

Chacun de vos pas a travers le vide
Devient une île fleurie
Ou les autres peuvent poser le pied.
Mais sur le chemin n’emportez rien d’ancien avec vous!
Le vide attire le vide
Vous devez partir sans vêtements.
Un vêtement neuf, encore jamais vu, vous attend…

Olivier

Ce stage fut pour moi une étape, et une impression de « succès » en particulier après le weekend précédent. Je crois qu’il a été important et refondateur, d’être entouré, assisté, protégé par des hommes. Dans ma quête du « moi », c’est une impression de paix, de sérénité, de force tranquille (!) que je retiens de cette respiration. Retoucher la protection du père sans doute. Même si j’ai vécu aussi un grande colère mêlée à une grande souffrance que je n’imaginais pas contenir. Je ne sais pas encore d’où peut venir tout cela. Mais bizarrement j’en suis un peu « fier »…

Gilles

Je vais très bien.
Cette dernière respiration m’a fait basculer dans une autre dimension de moi.
Je me sens libre, comme jamais je l’ai été auparavant.
Je crois avoir remonter et transcender « mon chagrin d’amour ».
J’ai trouvé reculs et hauteur sur tous les évènements et l’autorisation à vivre pleinement et intelligemment la vie.
Oui, je vais réellement très bien. .

Nicolas

Tout va bien. Je ne sais si cela sera durable, solide, mais je sens que des choses ont changé : dans mon rapport aux autres (moins d’attente, mais plus de proximité, moins de défenses et de peur, plus de ‘tendresse’, plus de facilité à prendre ma place naturellement), dans mon sentiment d’existence (moins de pression pour avancer et décider, de la souplesse, simplement « être » un peu plus…).
Pas une révolution, mais des petits indices me le rappellent régulièrement.
Je ne veux pas trop analyser, j’ai peur de faire disparaitre l’enchantement. Mais les émotions conscientes les plus fortes de ce stages sont venues des contacts avec les membres du groupe : le toucher, la tendresse, les regards, les mots gentils, l’intimité immédiate et profonde, le partage des souffrances…
Encore merci pour tout ce que vous nous avez permis de vivre.

Gilles

Quelques nouvelles depuis le fameux stage du mois de février… Le fait d’avoir pu m’exprimer et surtout d’avoir été entendue et comprise par les participants du stage m’a grandement libérée du sentiment de honte et d’inadéquation que je ressentais.
Mon histoire a résonné chez certains et leur a permis aussi de pouvoir raconter la leur, cela m’a beaucoup touchée.
Aujourd’hui, je me sens plus libre et surtout, je sais que ce que je ressens est juste quoiqu’en pense les autres. J’ai ma place et j’ai trouvé une confiance en moi que je n’avais jamais eu auparavant.
Je te dis un grand merci pour ta présence et celle des autres accompagnants qui ont toujours eu des paroles et des gestes justes. Cela a été pour moi d’un grand réconfort en même temps qu’une grande puissance de libération.

Sophie

C’est avec grand plaisir que je vous écris enfin ce petit mail aujourd’hui pour vous dire que suite au week-end passé en votre compagnie et bien… je vais bien.
Plusieurs choses qui coinçaient un peu avant, soit ont disparu tout simplement et sans crier gare, soit se sont adoucies et c’est très appréciable.
Tout d’abord juste après le stage je me suis aperçue qu’une sale douleur que j’avais au mollet gauche et que je trainais depuis plusieurs semaines s’était envolée où ? je ne sais, peut-être l’ai-je égarée du coté de Ruffieu et j’en suis restée toute baba. Je ne m’attendais pas à des changements que je dirais «physiques ».
Coté psychique, cela va beaucoup mieux aussi, les angoisses et les idées noires qui me poursuivaient depuis quelques temps, ne sont plus là, j’aborde de nouveau la vie simplement et sans noir dans la tête et c’est vraiment bien… pourvu que cela dure…
Comme vous voyez je m’étonne encore des effets positifs de ce week-end, à vrai dire je n’en reviens pas …

Florence

Je ne veux pas trop laisser de temps passer avant de vous dire un grand MERCI pour le superbe week-end passé à Ruffieu.
J’ai particulièrement apprécié tant vos qualités humaines que votre professionnalisme, rempli notamment de présence attentive, de beaucoup d’humanité et de gestes juste adéquats. C’est la première fois que j’ai rencontré des thérapeuthes qui « osent », ceci en gardant un cadre strict et respectueux des personnes.
Ce stage est tombé « pile poil » dans mon parcours de vie.
S’il est difficile de dire que cette première expérience de Respiration Holotropique a entraîné pour moi une réelle transformation de mon état de conscience, elle a dans tous les cas réveillé beaucoup de choses dans mon esprit et mon corps. Ce dernier s’est « lâché » comme il ne l’avait plus fait depuis bien longtemps. J’ai symboliquement « expurgé » beaucoup de lourd et de négatif pour accueillir et essayer de mettre à la place plein d’énergie vitale et positive.

Marc

J’ai pleure tout 1 week-end mais pas des larmes de tristesse,j’ai pleure des larmes de libération, d’émotion,de vie,d’acceptation.
Je me suis sentie en phase avec mes emotions,en phase aussi avec les emotions des autres participants.
Je me suis sentie humaine et j’ai aime l’humanite de tous mes compagnons de groupe.
Ma respiration a ete belle et profonde et forte grace a tout l’amour qui circulait qui m’enveloppait.
L’amour du groupe et celui que Bruno et Brigitte nous prodiguaient sans limite (avec 1 grande joie et en toute liberte) a ete pour moi 1 douce decouverte.
J’ai ressentie la force et la puissance de l’amour.
J’ai aime respirer avec Gilles, l’aider à faire la paix avec sa maman,l’aider a aimer sa force et sa tendresse.
J’ai ete submerge par 1 force 1 energie vitale enorme,magnifique. Je l’ai trouve juste et bonne.
J’ai pu faire la paix avec elle ne plus en avoir honte.
Je me suis aimee. Je me suis sentie vivante,vibrante,profondement humaine.
Je remercie les accompagnateurs,Gilles chaques participants et moi de mettre autorise ce grand et beau voyage.
Je suis nee. Je suis 1 femme differente.
A BIENTOT.

Christiane

Une expérience magnifique et intense, un univers ou l’on se re-« SOURCE », et entouré de thérapeutes de grande qualité :
JUST DO IT ; ))

Valerie

C’est avec bonheur que je reviens vers vous. Les fruits de mon dernier stage, concernant le fait que je me sente maintenant en lien, se déploient en maintes et maintes nuances. Ma compréhension du monde n’est plus tout à fait la même, c’est comme si j’avais changé de grille de lecture. Soyez en remerciés…

Annie

Depuis le stage, chaque matin j’ai dansé avec moi-même dans mon salon. Ça ancre ce que j’ai vécu pendant ces 2 jours très forts: aller jusqu’au tréfonds de la souffrance liée à la séparation, de la terreur vécue, de la colère jamais exprimée, de la tristesse écrasante. Vivre tout ça dans le corps, dans les tripes, pour pouvoir s’en libérer enfin. Se relever plus vivante que jamais, plus légère, plus unifiée.

Chaque matin je remercie la Vie pour m’avoir permis de vivre ce week-end de guérison profonde, qui était l’aboutissement pour moi de 20 ans de travail thérapeutique. Je ne dis pas que le travail est fini, mais j’ai pu lâcher en profondeur ces émotions qui n’avaient jamais pu sortir si librement et puissamment. Et je sens que c’est un point de non retour pour moi. Je m’engage chaque jour à prendre soin de la nouvelle personne que je suis, plus confiante, plus libre, plus en paix.
Donc merci à vous deux et vos assistants pour avoir créé les conditions – de par votre professionnalisme et votre amour profond pour chacun d’entre nous – pour me permettre de vivre ce que j’avais besoin de vivre à ce moment.

Ella

Wow, quelle sacrée aventure cette respiration holotropique! J’ai été surprise de la facilité de la technique et de l’ampleur des voyages!!
Depuis, je regarde les gens avec un œil neuf, je regarde les apparences et les corps et je me dis « qu’est-ce qui se cache en toi? et en toi? ». Il y a tellement de mystère, mais c’est comme si je voyais enfin clairement en 3 dimensions, je sais au moins que nous sommes tellement plus que ce que nous croyons être. La 3ème dimension dont je parle serait-elle celle du mystère? qui apporte toute sa densité à l’être? En tout cas, je suis pleine de révérence pour les êtres humains..
Je perçois que j’ai touché à quelque chose de profond le dimanche face aux hommes. J’ai eu besoin de me mettre les mains sur le plexus et le cœur régulièrement les jours qui ont suivi (et encore aujourd’hui). Je suis très contente d’avoir trouvé une réponse à ce sentiment abyssal, et de pouvoir prendre soin de moi.
Dans la respire, j’ai vécu une transformation des mains, de l’intérieur vers l’extérieur, et le dimanche, j’ai utilisé ces mêmes mains pour me protéger, me soigner. Je trouve que c’est beau.
Alors merci pour l’accompagnement proposé, la tendresse, la sécurité.

Eve

Pour moi le retour a été assez difficile, une fois chez moi je me suis sentie terriblement seule et tellement fragile je n’avais qu’une seule envie retourner au stage pour me retrouver dans ce monde entouré d’amour, de sécurité pour agir et m’exprimer librement sans me sentir jugée mais au contraire encouragée et comprise.

Et puis il a bien fallu me lancer à nouveau dans mon quotidien et dans mes difficultés… et là oh surprise ! je me sentais plus libre, plus légère. Cette boule qui m’habitait et prenait tant de place dans mon moi, dans mon corps s’est faite toute petite pour laisser entrer en moi encore plus de joies et d’amour….Je ne sais pas si c’est lié, certainement ! mais depuis la vie me sourit à nouveau et je suis heureuse, en harmonie avec moi et avec les autres.

Cécile

Quel plaisir de prendre la plume pour vous écrire et vous dire que je vais bien, que je n’ai jamais été aussi bien de ma vie, l’émotion me gagne rien qu’en vous écrivant et Dieu que c’est bon…. mon cœur et mon corps en redemandent….encore et encore…comment j’ai pu vivre sans cet amour pendant si longtemps….. J’ai apprivoisé mes émotions et les vis pleinement, je les cherche maintenant ces moments d’amour et d’émotions partagées, mon ventre est plein, tellement peu habitué à cette nouveauté qu’il en a mal, car il a trop longtemps été réduit à une peau de chagrin, maintenant qu’il est plein et qu’il doit faire de la place à l’amour et l’émotion, il faut qu’il s’habitue !….

Ce week-end a été une révélation, sur mille plans, le plus important a été de me sentir aimé et apprécié comme homme, comme Alain, un homme tout simplement, moi tout seul avec moi, mmmmmh je plane rien qu’à cette sensation, d’être aimé pour moi et pas pour autre chose, puis j’ai découvert que je n’avais plus peur des femmes, que je n’ai plus besoin de rivaliser avec elles, et que je pouvais leur inspirer de la peur, sentiment totalement nouveau pour moi, j’en jouis de satisfaction, puis cette découverte de ma violence, de ma colère, qui ont pu s’exprimer, jusqu’à ce que je m’écroule de bonheur…. Merci les hommes, cette confrontation était un pur bonheur, l’expression de ma colère, de ma force accueillie et soutenue, encouragée, mmmmmmmmmmmm. Le sommet, s’il y en a un c’est ce voyage de sérénité où, en chef Indien d’Amérique, j’ai guidé ma tribu vers des ciels meilleurs, avec en prime dans une paix totale j’ai retrouvé mes ancêtres, les morts de ma vie, je leur ai dit adieu avec bonheur, mes grands-mères, mes grands-pères, mon père, mon prof de piano parti trop vite, puis aussi de rencontrer mes enfants…… J’ai été très ému que G. vive avec moi un père qui l’a abandonné trop tôt…Je me sens enfin HOMME-PÈRE-AMANT………..MERCI de tout cœur MERCI…. Vous n’êtes pas seulement des pros, mais des cœurs, avec une sensibilité, une intelligence et une humanité devant laquelle je m’incline avec respect.
Je vous serre fort, fort, fort dans mes bras, avec tout mon amour. Alain, un homme heureux.

Alain

Ce stage fut un excellent moment pour moi. Mon expérience de respiration m’a amenée vers du pur transpersonnel (me « désincarner » et devenir caillou, air, feuille, chemin) suivi par cette « réincarnation » dans mon corps de femme, avec ses creux, ses besoins, son espace interne. Et c’était une chance de faire ce travail avec un homme qui m’a accompagnée dans la douceur.
De retour, je suis emplie d’une conscience accrue de la violence dont l’Ego est responsable dans les relations homme-femme. Et de toutes mes défenses pour m’en protéger ou pour en user. C’était une ouverture en conscience dans l’intimité.
Je me sens bien et pleine d’énergie depuis.

Aurore

Je vais si bien!
Cette nuit m’est encore apparu que la dernière respiration, avec cette lumière divine et mon père, me transporte aux origines même de l’amour.
Je me sens en lien avec les hommes et les femmes de toutes les lignées, les précédentes, les actuelles et les futures.
C’est vraiment très présent et ce que j’observe dans la vie quotidienne, c’est que quelque chose de puissant doit émaner de cela : je reçois des sourires chaleureux inattendus de personnes inconnues.
Par ailleurs un sentiment de sécurité est profondément ancré au centre de mon corps.

Séraphine

Ballons de peines lâchés,
Je devins loup des steppes glacées
Là est mon pays, ma terre, ma vie.

Dans ces steppes glacées ou l’on vit de survie,
Je conduis ma meute loin des feux…

A la recherche d’une contrée libre
Libre de ces colonisateurs usurpateurs,
Pays ou la vie peut être Vie

Puis je devins Abraham cheminant…
Et, dans le désert de Gallilée conduisant
Toutes ces âmes égarées, affolées…

Spartacus aussi dans son combat avec les justes
Puis Aldébaran dans son combat contre le néant

Chevauchant vers une terre, cherchant une terre
Ou enfin règne la paix de ma terre

Alors je redevins loup
Dans la paix de l’immense Toundra
Enfin seul avec ma meute, dans ces neiges
Où la survie est la vie essentielle

Yves